Si vous avez déjà été épuisé par un voyage et que vous êtes rentré chez vous fatigué, vous n’avez probablement pas voyagé assez lentement ! Les voyageurs sont souvent tellement enthousiastes à l’idée d’explorer une nouvelle destination qu’ils oublient de suivre leur rythme en cours de route. 

C’est pourquoi les voyages lents sont la clé pour voyager mieux, plus intelligemment et avec plus de passion. Il est essentiel de se donner le temps de vivre comme un habitant du pays que l’on visite si l’on veut vivre une expérience de voyage vraiment immersive et profondément émouvante.

Le Slow Travel : qu’est-ce que c’est ?

Slow Travel qui signifie littéralement en français “Voyager lentement”, c’est rejeter le tourisme conventionnel et être plus ouvert à des expériences uniques et immersives.

Plutôt que d’intégrer un million d’activités dans votre emploi du temps , voyager lentement, c’est adopter un état d’esprit qui met l’accent sur la connexion au pays dans lequel vous êtes. Cela nous rappelle pourquoi nous voyageons et nous aide à compenser la fatigue du voyage qui se produit à la fin d’un voyage.

Voyager lentement est assez simple, vraiment. Cela signifie qu’il faut prendre le temps, lorsque vous voyagez, de découvrir un endroit pendant plus longtemps. Le voyage lent implique une interaction directe avec les gens qui y vivent en établissant des liens personnels avec eux plutôt qu’une interprétation d’une expérience par un guide.

Le voyage lent met l’accent sur le soutien à l’économie locale, la consommation de produits alimentaires locaux et même de passer la nuit ou de dîner avec les habitants. Les voyages lents sont généralement des voyages indépendants ou des voyages loin des zones touristiques très fréquentées. 

Cela peut sembler cliché, mais le slow travel est davantage lié au voyage lui-même qu’à la destination. Il s’agit de ralentir le rythme de vos déplacements et de rechercher une expérience plus riche et plus significative en cours de route plutôt que de se contenter d’un tour d’horizon de tout un pays en peu de temps.

Quand le mouvement du “Slow travel” a-t-il commencé et d’où vient-il ?

Nous pouvons retracer un mouvement similaire jusqu’à dans la région Piémont, en Italie, dans les années 1980. Le mouvement de la slow food a pris forme en Italie en réponse au développement de la restauration rapide, la “fast food”

La nourriture joue un rôle dans chaque pays et c’est une chose dont les autochtones sont fiers. En termes simple, la nourriture rassemble les gens.

C’est ainsi qu’est né le “mouvement lent”, qui non seulement célèbre les aliments cultivés et produits localement, mais s’applique également à notre façon de voyager.

Ainsi, les voyageurs prennent part à des expériences de voyage et à une alimentation plus respectueuse de l’environnement et plus durable qui ont un impact positif sur le monde.

Comment adopter la mentalité du Slow Travel ?

Pour devenir un slow traveler, il faut voyager avec intention. Chaque décision est consciente et non écrite, ce qui ouvre les portes à des expériences uniques et authentiques qui pourront vous tomber dessus.

Adopter la mentalité du slow travel, vous aidera à apprendre comment choisir des expériences qui vous plongent dans l’inconnu. En ralentissant, vous permettez à ces expériences de vous éduquer, de vous inspirer et de vous transformer intérieurement.

Au lieu de prendre votre téléphone pour prendre cette photo parfaite pour Instagram, prenez du recul pour comprendre les coutumes locales et découvrez les différences culturelles et la communauté locale.

Le voyage est l’une des expériences les plus enrichissantes, les plus révélatrices et les plus stimulantes qui soient. 

Le slow travel encourage l’indépendance et valorise les expériences hors des sentiers battus plutôt que les expériences touristiques.

Lorsque nous pouvons nous immerger dans la culture locale et découvrir un pays de cette manière, nous accumulons des expériences riches et significatives. Le voyage est plus une question de parcours personnel dans une nouvelle région ou un nouveau pays qu’une question de destination en elle-même.

Comment mettre en pratique le Slow Travel ?

Efforcez-vous de prendre le temps de planifier un itinéraire qui vous permettra de vous attarder. Choisissez une destination et choisissez d’y rester plus longtemps, en découvrant la culture, la cuisine, la musique et le mode de vie locaux avant de partir.

Laissez votre expérience d’un nouveau pays vous appartenir plutôt que de vous la faire régurgiter par un guide touristique. Un slow travel vous permet de vivre davantage et de retenir ce que vous avez appris.

  • Suivez votre nez dans une rue en vous aventurant à goûter les spécialités locales.
  • Forgez de véritables liens avec les habitants de la ville et ils pourraient bien vous mener à un bel endroit caché dans leur ville. 
  • Promenez-vous dans un parc national tout en vous rapprochant de la nature. 

Afin de voyager lentement, n’oubliez pas de :

  • Laissez de la place dans votre itinéraire pour des expériences de voyage spontanées et intéressantes qui s’intègrent dans votre journée. Cela vous aidera à apprendre à sortir de votre zone de confort.
  •  Restez plus longtemps dans votre destination avant de passer à une autre endroit/pays.
  • Demandez des recommandations de lieux à visiter ou choses à voir aux habitants de la région.
  • Restez avec les habitants. La réservation de votre hébergement par l’intermédiaire d’Airbnb ou Couchsurfing sera moins coûteuse et vous offrira une meilleure expérience que si vous étiez logé dans un hôtel. La rencontre avec votre hôte est parfois l’un des aspects les plus bénéfiques d’un voyage !

Voyager, vivre et profiter

Encore une fois, comme pour l’esprit minimaliste, ralentir ne veut pas dire tout arrêter. C’est plutôt une manière de conserver les choses que l’on aime faire.

Le slow travel prend de plus en plus d’ampleur,  poussé par sa proposition environnementale, de plus en plus de blogueur voyage ou autres influenceurs parle de ce mouvement. Avec la crise du coronavirus, nulle doute que les acteurs du tourisme vont devoir se réinventer.


En résumé, pour pratiquer le slow travel, des milliers de solutions sont possibles. Il faut simplement oser et surtout prendre conscience de l’impact que vous avez en tant que touriste. Et garder en tête que ce n’est pas tant l’endroit qui compte, mais plutôt l’expérience que vous allez vivre.



Author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *