Faire le tri dans ses objets sentimentaux photos, souvenirs, maison familiale

Comment faire le tri dans ses objets sentimentaux : photos, souvenirs, maison familiale

Je vous recommande de désencombrer cette catégorie, seulement si vous avez déjà entamé un cheminement vers le minimaliste et pratiqué déjà plusieurs tris dans d’autres catégories (dressing, cuisine, livres, etc.).

Nous avons déjà abordé l’ensemble de ces thématiques : 

Après avoir pratiqué et réalisé plusieurs tris, vous aurez certainement affiné ainsi votre perception de choix dans vos tris.

Ce qui fait que vous êtes sans doute alors plus aptes à trier vos objets sentimentaux et que ce tri sera plus facile que si vous aviez commencé dès le début.

📷 Les photos numériques et papiers

La catégorie des photos est l’une des catégories les plus compliquées à trier, car elle a une forte valeur sentimentale.

La meilleure méthode consiste à sortir toutes les photos de leur album (ou consulter tous vos dossiers si vous les conservez numériquement) et de les regarder une par une. Ne pas le faire, car cela représente trop de travail, revient à ne pas réellement trier ses photos.

Les photos n’existent que pour illustrer un événement ou un moment donné. Voilà pourquoi il faut les regarder une par une.

Ce faisant, vous serez surpris de la facilité avec laquelle vous pouvez distinguer celles qui vous émeuvent de celles qui ne vous font rien.

Ne gardez que les photos qui font monter des émotions en vous.

Grâce à ce système, vous ne garderez environ que 5 photos par voyage, mais elles illustreront si bien ce moment que vos souvenirs resteront intacts. Les choses vraiment importantes ne sont pas si nombreuses.

Les photos banales de paysages que vous n’êtes pas capable de situer, vous pouvez les supprimer. L’important d’une photo réside dans l’enthousiasme et la joie qu’elle procure quand vous la prenez.

La plupart des gens gardent tout un tas de photos dans un grand carton avec l’intention de les apprécier un de ces jours, quand ils seront vieux. Toutefois, pour la plupart des gens, ce jour, n’arrive jamais.

Ne gardez pas vos photos pour vos vieux jours, triez-les et appréciez-les aujourd’hui.

🎁 Les souvenirs et objets sentimentaux

Autres objets difficiles à jeter : les souvenirs et objets sentimentaux !  Il s’agit des souvenirs de vos enfants, vos souvenirs d’enfance, de lettres d’amour, de cadeaux, des souvenirs de vacances… 

👉 Les souvenirs de vos enfants

Un cadeau reçu pour la fête des Mères, un dessin de votre fils ou une décoration fabriquée par votre fille. Si ces choses vous touchent toujours, vous pouvez fort bien les garder. Mais si vos enfants sont déjà grands et que vous gardez seulement ces objets par crainte qu’ils se vexent si vous vous en débarrassez, posez-leur franchement la question. Ils vous diront probablement que cela ne les dérange pas et qu’ils avaient oublié leur existence.

👉 Vos souvenirs d’enfance et d’adolescence

En ce qui concerne votre propre enfance : avez-vous gardé vos bulletins de notes ? Vos anciens cahiers d’école ? Vos lettres envoyées à votre meilleure amie d’enfance ? Rappelez-vous que l’objectif d’une lettre est atteint au moment où le destinataire la reçoit.

👉 Les cadeaux

En ce qui concerne les objets reçus en cadeaux, ne les conservez que s’ils vous touchent profondément.

Si vous les gardez uniquement parce que vous ne parvenez pas à oublier un(e) ancien(ne) petit(e) ami(e), mieux vaut les jeter. Si vous vous accrochez à ces objets, vous risquerez de manquer des occasions de faire de nouvelles rencontres. 

Il en est de même pour les cadeaux que vous gardez seulement par crainte que les personnes qui vous l’on offert se vexent si vous vous en débarrassez. Très sincèrement, est-ce que cela vous gênerait en retour si une personne se séparait d’un cadeau que vous lui auriez fait, car cette personne n’en aurait pas l’utilité ou ne l’apprécierait pas, tout simplement ? De même vous rappelez-vous de tous les cadeaux que vous avez fait ? Vérifiez-vous après plusieurs années si cette personne a toujours votre cadeau ? La réponse est probablement non, donc libérez-vous !

🏡 La maison familiale, celle où vous avez grandi

La dernière catégorie que je souhaitais aborder, est celle de la maison où vous avez grandi et notamment votre chambre d’enfance, si vous en possédez toujours une, ou bien les cartons que l’on peut accumuler dans le grenier de chez ses parents.

On y pense moins, et cela est logique étant donné que l’on ne vit plus là-bas. Et pourtant, il s’agit d’une accumulation d’objets dont nous avons la responsabilité.

Si vos parents ne possèdent plus la maison où vous avez grandi pour cause de déménagement ou situation de la vie, vous avez sans doute déjà effectué ce tri.

Pour ma part, j’ai effectué ce tri lors du divorce de mes parents, non pas car il fallait déménager (car mon père gardait la maison familiale), mais parce que j’en avais ressenti le besoin. Ce fut un moyen pour moi de passer cette étape, et de repartir sur une nouvelle base.

L’autre raison pour laquelle nous devrions faire le tri de nos affaires chez nos parents, est que la plupart de ces objets nous figent dans le passé, nos parents mais également nous-même.

Faire le tri dans ma chambre d’enfance m’a personnellement beaucoup libéré ! Je gardais certaines choses par peur d’oublier, ou tout simplement pour ne pas vexer mes parents. La réalité a été que cela arrangeait finalement bien mon père que ma chambre soit délestée de toutes ces affaires inutiles. Et pour ma part me libérer de tous mes stigmates du passé que certains objets me rappelait, fut libérateur.

Loin de moi, l’idée de finir cet article sur une note douloureuse, mais j’aimerais souligner un point qui me semble important lorsque l’on chemine vers le minimalisme. C’est celui de prendre la responsabilité de ses possessions pour ne pas les imposer aux autres et notamment à ses proches. Il est important selon moi de faire le tri dans ses objets de son vivant, pour ainsi éviter d’avoir à donner cette charge à nos proches quand nous serons partis. Quoi de plus douloureux que de trier les affaires d’une personne qui vient de partir.

Si le sujet vous intéresse, je vous recommande la lecture du livre “La Vie en ordre” de Margareta Magnusson. Elle aborde avec un naturel aussi désarmant que son humour, comment bien préparer l’après. Faire le tri dans son existence, qu’il s’agisse de vêtements, d’objets, de souvenirs ou de secrets, pour ne laisser que le meilleur de soi à ceux qui restent. Et leur faciliter la vie.

Ce ne sont pas nos souvenirs que nous devons chérir, mais la personne que nous sommes grâce à ces expériences passées.

C’est la leçon que nous donne ces souvenirs lorsque nous les trions.

Aimez celui ou celle que vous êtes aujourd’hui et que vous êtes en train de devenir et non la personne qui vous étiez par le passé.

Etre Minimaliste, c’est accepter son passé pour vivre pleinement son futur.

Et vous, avez-vous déjà effectué le tri de vos photos ? de vos objets sentimentaux ?
Minimalisme  Faire le tri dans ses photos, ses souvenirs et sa maison familiale  Etre-minimaliste.com

1 réflexion sur “Comment faire le tri dans ses objets sentimentaux : photos, souvenirs, maison familiale”

  1. Ping : [Bien chez soi] Minimalisme & petit logement | Cocon - déco & vie nomade

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *