De tout ce que je possédais, la chose la plus difficile à réduire a été probablement ma bibliothèque. Les livres sont “sacrés”, ils représentent notre trésor. Ils sont la preuve vivante de notre savoir, ils représentent une partie de ce que nous sommes. Nous entourer d’eux nous rassure. Les livres font partie de notre cadre de vie de même qu’ils structurent notre mental.

Les livres font partie des objets que les gens ont le plus de mal à jeter

Des livres pour affirmer notre propre valeur

Je croyais que ma bibliothèque était la vitrine de mon identité. Je gardais tous mes livres, car je cherchais désespérément à donner une certaine image de moi-même.Regardez tous mes livres, je suis une friande lectrice, mes centres d’intérêt sont variés, je suis quelqu’un de curieuse”.

J’essayais de prouver ma valeur personnelle à travers la masse d’ouvrage que je possédais. Les livres servent un autre but que leur fonction première, dans ce cas, nous les utilisons pour affirmer notre propre valeur.

Rôles réels de nos livres

Vous trouverez très rarement des gens tout à fait ordinaires qui lisent autant de livres. Comme pour les vêtements, nous devons nous arrêter un instant pour réfléchir au rôle joué par les livres.

Leur véritable fonction d’un livre est d’être lus, de transmettre des informations à son lecteur. Ce sont les données qu’ils contiennent qui ont un sens et non le simple fait de trôner sur nos étagères. Vous lisez pour l’expérience que la lecture procure. Le contenu des livres déjà lus est en vous, même si vous ne vous en souvenez pas.

Au moment de décider quels ouvrages, garder, ne vous demandez pas si vous les relirez ou si vous avez assimilé leur contenu. Prenez-les simplement dans vos mains et demandez-vous s’ils vous émeuvent ou non.

Vivez les contenus de vos livres plutôt que de les conserver

Les livres sont autant de remparts psychologiques que nos murs de salon. Être ATTACHÉ aux livres, est contraire à la liberté ! Les livres représentent la sédentarité à tous niveaux. Ils peuvent nous scléroser sur nos fauteuils comme dans nos idées.

Les livres ne devraient que jouer un rôle de documentation. Nous comprenons les choses “intellectuellement” mais nous n’en saisissons véritablement le sens que quand nous en avons trouvé les échos dans nos propres vies. Les meilleures leçons de vie sont celles généralement tirées des expériences du vivant, des moment difficiles, pas des livres.

Une seule lecture est généralement suffisante. Nos intérêts changent, rares sont les livres qui demeurent pertinents à nos yeux toute une vie. De plus, ils sont lourds et prennent de la place. Plus la vie passe, plus nous devons sélectionner avec rigueur nos lectures. Nos heures, nos yeux, sont précieux.

Garder tous ses livres nous empêche de faire de l’espace en nous pour de nouvelles idées. Offrez-vous le luxe de ne posséder que quelques ouvrages. De plus posséder moins de livres amplifie l’impact des informations lues, avoir peu permet d’aller à l’essentiel, on identifie plus facilement les informations nécessaires.

Méthode pour trier ses livres

Étape 1 | Mettre tous les livres à même le sol ! TOUS !

Réunissez l’ensemble de vos livres de toutes les pièces de votre maison à un seul endroit. Vous ne pouvez pas savoir si un livre vous tient vraiment à cœur si vous le laissez en place.

Les livres restent longtemps sur une étagère, ils deviennent invisibles. Ils ont beau être apparent vous ne les voyez pas. Pour vraiment savoir si vous souhaitez garder ou vous débarrasser d’un objet vous devez le faire sortir de son hibernation.

Les livres au sol seront plus faciles à évaluer que sur leur étagère. Si les livres sont trop nombreux classer les par catégorie :

  • Généralités (livres que vous lisez pour vous détendre) ;
  • Pratiques (livres de référence, livre de cuisine) ;
  • Visuels (collections de photographie) ;
  • Magazines.

Étape 2 | Prenez chaque livre un par un dans vos mains et décidez si vous souhaitez le garder ou vous en séparer

Une fois, les livres empilés au sol prenez-les uns par uns. Il s’agit de les toucher. Pour appliquer la méthode de Marie Kondo, l’un des critères de choix sera le frisson de plaisir ressenti en les touchant.

Surtout, veuillez à ne pas commencer à les lire, car la lecture obscurcira votre jugement. En effet au lieu de vous concentrer sur ce que vous ressentirez vous allez vous interroger sur leur utilité. Imaginez-vous plutôt avec une étagère remplie de livres que vous aimez vraiment. Pour un amoureux des livres, n’est-ce pas le bonheur absolu ?

En prenant chaque livre un par un classez-les au fur et à mesure dans l’une de ces piles :

Quels livres garder ?

  • Pile 1 | Vos livres préférés impossibles à jeter. Garder les livres que vous relisez avec plaisir ou qui traitent de sujet qui vous intéresse ou qui ont une forte valeur sentimentale.
  • Pile 2 | Livres qui ne vous mettent pas forcement en joie, mais dont vous avez besoin actuellement. Le contenu de cette catégorie change naturellement au fil du temps.

Quels livres jeter ?

  • Pile 3 | Les livres que vous ne relirez pas. Il peut s’agir de livres qui ne nous intéressent plus. Cela ne sert à rien de les garder. Vous les avez lu une fois et a priori vous ne les relirez plus, cela ne sert à rien de les conserver.
  • Pile 4 | Livres jamais lus. Laissez-moi vous le dire tout de suite, un de ces jours égale jamais. “Je le lirais peut-être” “Je pourrais avoir envie de le relire”. Prenez un moment pour compter les livres faisant partie de vos préférés, à savoir ceux que vous avez lus plus d’une fois. Combien sont-ils ? Internet facilite l’achat des livres. Il n’est pas rare d’en acheter un, puis un deuxième peu de temps après, alors que le 1er n’est toujours pas lu. C’est ainsi que les livres non lu s’accumulent. Le problème des livres pas encore lu, est qu’il est plus difficile de s’en débarrasser. Un de ces jours, ne viendra jamais ! Vous souhaitiez peut-être le lire lorsque vous l’avez acheté, mais si vous ne l’avez toujours pas lu, c’est que vous n’en aviez pas besoin. Nos goûts changent et nos centres d’intérêt également, il s’agit peut-être aujourd’hui de sujet qui ne vous intéresse plus.
  • Pile 5 | Livres pas finis. Il est inutile de terminer la lecture de livres à moitié lus. Il vaut mieux vraiment lire ce livre qui vous attire actuellement que celui que vous avez laissé prendre la poussière pendant des années. Lorsque vous tombez sur un livre, c’est le moment de le lire. Pour éviter de louper ce moment, veillez à garder une collection de taille modeste.

Si vous avez des hésitations pour certaines livres :

  • Vous pouvez les mettre de côté dans un carton, vous les laisser pendant 1 an dans votre grenier ou dans un placard et si vous n’êtes pas allé les chercher dans cette période, c’est que fortiori vous n’en avez pas besoin.
  • Si vous avez du mal à jeter également certains livres ou magazines, car ils contiennent des mots et des expressions, des passages qui vous touchent et que vous pourriez avoir envie de relire ; vous pouvez les photocopier ou arracher la page contenant le passage qui vous intéresse (méthode de réduction). Il est fort probable que plusieurs années plus tard vous vous rendiez compte ne jamais avoir relus ce dossier. Mais cette méthode sert à soulager la conscience.

Que faire des livres que vous ne gardez pas ?

Les livres qui dorment sont inutiles. Donner ou vendre, c’est permettre à certaines personnes de lire ces livres que vous ne lisez jamais.

Option 1 | Vendre

Il y existe plusieurs moyens de revendre ses livres :

  • Momox: J’ai pour ma part vendu plus de la moitié de mes livres sur Momox après mon tri et j’en suis personnellement très satisfaite. Le concept est très simple. Il suffit de taper le code-barre du produit (sur le site web) ou de le scanner grâce à l’appli mobile. Puis Momox vous propose le prix de rachat. Vous faites cela pour l’ensemble de vos livres dont vous souhaitez vous séparer. Si les prix vous conviennent, vous validez le panier. La vente peut être conclue à partir de 10 € de rachat. Une fois celle-ci validée, Momox vous envoie par e-mail une étiquette d’envoi Mondial Relay. Vous emballez soigneusement vos livres, imprimez et collez l’étiquette sur votre colis et déposez celui-ci en point relai. Il n’y a aucun frais de port à votre charge. À réception du colis, Momox vérifie la qualité de vos livres. Je sais qu’ils refusent ceux qui sont trop abîmés. Si tout est bon, vous recevez votre virement dans les 48h. C’est tout simple. Notez que certains prix de rachat sont très bas (quelques centimes). Les tarifs de Momox varient en permanence (en fonction des stocks, de la concurrence et des chances de revente). En rachetant nos livres sans garantie de les revendre, Momox assume un risque, ce qui explique les prix de rachat parfois très bas. Certes c’est sans doute payé moins cher que si vous vendiez à l’unité. Mais tout est facile et réglé en quelques minutes !
  • Vendre-Livre : Le concurrent français de Momox. Le principe est le même : vous saisissez le code-barre de vos livres, un prix de rachat vous est proposé et s’il vous convient, ça part dans le panier. Le seuil pour réaliser une vente est de 10 € minimum. L’envoi est lui aussi prépayé, et le colis est à déposer en point relai. Je n’ai pas testé Vendre-Livre, mais pour avoir parcouru quelques témoignages sur Internet, il semble aussi fiable et efficace que Momox.
  • Le bon coin : J’ai personnellement opté pour cette option pour certains de mes livres ou Momox me proposerait un prix de rachat bien trop bas compte tenu de la valeur du livre (à mon sens). C’est une solution envisageable et intéressante, mais seulement pour quelques livres.
  • Les bouquinistes : Ils peuvent racheter vos livres pour une petite somme. Il est possible d’échanger ses livres pour d’autres.
  • Vide grenier : Si vous avez l’occasion de participer à un vide-grenier, c’est une bonne occasion pour écouler vos livres.

Option 2 | Donner

Vendre ses livres peut parfois être long et laborieux. Il est bien sur possible de se défaire de ses livres en gagnant plus d’argent, mais je pense que minimiser l’effort est souvent la clé du succès. Si vous souhaitez une solution rapide le mieux reste encore de les donner. Plusieurs associations peuvent récupérer vos livres :

  • Emmaüs : qui récupère tous les ouvrages ;
  • Le Secours Populaire : qui prend tous les livres en bon état, sauf manuels scolaires ;
  • Bibliothèque Sans Frontières : qui ont de nombreux points de collecte dans Paris ;
  • On y pense moins, mais certaines bibliothèques, médiathèques ou CDI des écoles et des lycées sont ouverts aux dons de livres ;
  • Les recycleries : certaines récupèrent les livres pour les revendre ;
  • Recyclivre : Ils interviennent dans les villes de Nantes, Toulouse, Lille, Strasbourg, Paris, Bordeaux et Lyon. Ils peuvent venir chercher vos livres directement et gratuitement. Toutefois il ne récupère pas les livres trop abîmés ou aux contenus obsolètes (ex : manuels scolaires), les dictionnaires et encyclopédies, les livres clubs (ex : France Loisirs, Grand Livre du Mois, Sélection du Livre…) tout comme les revues et journaux et les guides de voyage, les livres en langues étrangères ainsi que les livres sans code-barre.

Option 3 | Recycler ses vieux livres

Si vous vos livres sont très abîmés et qu’il vous est impossible de les vendre ou les donner, vous pouvez encore les recycler. Voici un très bon article qui présent 8 DIY faciles pour recycler ses livres.

Maintenir

Pour éviter de se laisser de nouveau déborder par une accumulation de livres voici quelques solutions préventives.

1  |  Louer ses livres à la bibliothèque ou la médiathèque

Quoi de plus durable et éthique qu’une bibliothèque ? Au-delà d’éviter l’accumulation cela vous permettra de réaliser de belles économies. Cela est également plus écologique, un seul livre est utilisé par un grand nombre de personnes.

Les inconvénients, c’est qu’il faut se déplacer, cela peut poser un problème parfois, surtout quand on n’a pas réussi à terminer les livres empruntés dans le délai imparti. Parfois aussi, il y a des livres que l’on aimerait lire et qui ne sont pas référencés (je pense notamment aux livres de développement personnel.), cela peut être frustrant.

2  |  Acheter des livres numériques

Les e-books sont la quintessence du minimalisme. Il n’encombre pas nos étagères, on peut les télécharger quand on veut, à n’importe quelle heure et n’importe où.

À première vue, on pourrait se dire qu’éviter le livre papier est plus écologique (moins de production de papier et moins de distribution).

Mais le livre numérique n’est pas forcément plus écologique en soi. Certains composants électroniques de nos liseuses sont très polluants ; il faut aussi prendre en compte la consommation électrique nécessaire à son fonctionnement (même si elle est très faible) et bien sûr les serveurs qui lui sont liés pour stocker virtuellement nos livres.

Nous avons abordé plus en détail l’impact du numérique et sa pollution dans cet article.

3  |  Les livres d’occasion

Alternative moins chère, voire gratuite lorsqu’ils sont donnés (entre proches ou via des boîtes à livres). Donner une deuxième vie à un livre, comme à tout objet, est très écologique.

Il existe une plateforme numérique de prêt entre particuliers Livres de Proches. Après la création gratuite de votre compte, vous scannez vos livres pour les ranger dans votre étagère virtuelle. Vos amis peuvent alors voir votre bibliothèque et vous envoyer des demandes d’emprunt. L’application et le site web vous permettent de savoir très vite quels titres vous pourriez échanger avec vos amis. Aussi, grâce à la fonction « emprunter », vous savez exactement où sont vos livres, plutôt que d’oublier à qui vous les avez prêté.  Ici, le numérique facilite la mise en relation, mais l’échange humain reste bel et bien physique !

4  | Appliquer la méthode du 1 entrant = 1 sortant

Internet facilite les achats des livres. Il n’est pas rare d’en acheter un, puis un deuxième peu de temps après, alors que le premier n’est toujours pas lu. C’est ainsi que la pile à lire s’accumule. Prenez l’habitude de ne pas acheter de nouveaux livres tant que n’avez pas lu l’ensemble de votre pile à lire. Vous pouvez également vous faire des listes d’envies et les reprendre 1 mois plus tard, je suis prête à parier que l’envie d’acheter certains de ces livres vous sera passé après plusieurs semaines.

La véritable fonction des livres est d’être lu pas conserver ! Ne gardez que des livres dont la simple vue sur votre étagère vous rendra heureux.  

Être minimaliste, c’est trouver l’écho de nos livres dans nos propres vies.

Pensez-vous que le fait d’apprécier un livre doit obligatoirement signifier le posséder ? Ne gardons-nous pas tous ces livres pour transmettre une image de soi ?
Comment faire le tri dans sa bibliothèque de façon minimaliste, et que faire des livres que vous ne gardez pas.