Première course en mode zéro déchet c’est un peu le stress. On se demande “Mais comment je vais faire ? ” Ne paniquez pas c’est plus facile qu’il n’y paraît. On vous donne les clés et les démarches pour passer aux courses zéro déchet.

“Il n’y a pas de petits gestes pour changer notre monde, exceptés ceux que l’on ne fait pas”


Mère Teresa

Kit de démarrage pour ses courses zéro déchet

Afin de réduire autant que possible vos déchets d’emballage en achetant en vrac, vous aurez besoin d’un kit de démarrage pour réaliser vos courses :

  • D’un cabas ou panier en osier : si possible investissez dans un cabas bien solide et durable.
  • Des sacs en tissu : de plusieurs tailles différentes pour le vrac et les légumes. Achetez-les de préférence avec un lien intégré, cela facilite leur fermeture. 
  • De bocaux et de boites en verre (des tuptups) : pour les aliments à la coupe (fromage, viande, poisson,charcuterie, etc.) ou de détail (anchois, tapenade, cornichons, etc.).
  • Des bouteilles en verre : pour tous les liquides comme les huiles, les vinaigres. 
  • Des boites hermétiques : pour vos thés, café, épices.
  • Un sac à pain : afin d’éviter le fameux papier et scotch inutiles. À défaut munissez-vous d’une taie d’oreiller.
  • Des bidons et contenants réutilisables pour vos produits ménagers.
  • Votre liste de provisions.  

On ne peut pratiquer le zéro déchet sans cette base, donc vous aurez besoin de ce kit à chaque fois que vous irez faire vos courses. Pour ma part il est toujours placé près de ma porte d’entrée, à portée de main et j’ai toujours sur moi quelques sachets en tissu. Mais le mieux reste d’anticiper vos courses avec une liste de provisions !

Trouver vos magasins de vrac

Les grandes surfaces sont des labyrinthes de déchets, un regard à droite et vous trouverez un mur de yaourts en plastique, un regard à gauche, un mur de produit frais sous barquette PVC. Et quand vient enfin les emballages carton (donc recyclables) et suffit d’ouvrir le paquet pour découvrir du plastique !

Se détourner des grandes enseignes !

La bonne nouvelle est que les hypermarchés et supermarchés non pas le monopole non plus. Le mieux est de trouver d’autres lieux et réseaux de distribution. Car la majorité des produits que vous achèterez en supermarché ne sont pas recyclables et finiront à l’incinérateur.

A y regarder de plus près les alternatives existent : marchés, coopératives, AMAP, commerces locaux, commerces bio. Rien de méchant, il suffit juste de se renseigner et de s’organiser un peu.

Faire ses courses zéro déchet à Nantes : Les alternatives nantaises

Après plusieurs années à pratiquer les courses en vrac, nous avons pris nos habitudes chez certains commerçants à Nantes. Il s’agit bien sûr d’une routine personnelle, mais cette liste pourra peut-être vous donner quelques pistes si vous habitez Nantes et que vous souhaitez vous mettre au zéro déchet :

  • Ô Bocal : Comment ne pas citer cette boutique, qui est un des piliers du zéro déchet à Nantes. On y retrouve absolument tout en vrac, de l’épicerie à l’hygiène.
  • La Vie Claire : Nous y allons pour la diversité des fruits et légumes et pour leur qualité (des légumes bio et locaux).
  • Le marché de Talensac : Nous avons la chance à Nantes de posséder un superbe marché, son atmosphère, ses effluves. Quelques stands dans le haut du panier (BioNant’ ou Bio Arcison pour les fruits et légumes, La boite à pâtes pour leurs pâtes fraîches ou bien encore le stand « Les infusées » pour leurs infusions et plantes médicinales.
  • Les petits commerçants : La Crèmerie des Carmélites pour leurs fromages, la boulangerie Pain Beurre Chocolat pour leur baguette de l’Erdre et leur pain d’épices ou bien même encore Olibaba pour leurs houmous en apéro.

Il existe de nombreuses autres boutiques de vrac à Nantes : Dose de sens, Les Jolis Bocaux ou encore Day by Day.

Petite aparté pour les nantais : Il existe à Nantes une belle initiative qui s’appelle « J’aime tes bocauxqui regroupe tous les commerçants qui acceptent vos bocaux. Pour les identifier le sticker ‘J’aime tes bocaux » est collé sur leur vitrine, vous pouvez également les repérer sur cette carte et suivre leur page Facebook.

Ainsi plus de freins pour ne pas appliquer le zéro déchet à Nantes, vous pourrez aller faire le plein de très bons fromages chez La Crèmerie des Carmélites, ou bien encore pour l’apéro varier les envies en choisissant parmi les différents houmous ou tapenades chez Olibaba. Et lors de votre passage au marché de Talensac, en plus de prendre non seulement vos fruits et légumes en vrac, vous pourrez également proposer votre contentant à la Boucherie Biologique Nantaise ou bien encore au stand du poissonnier Talensac Marée. 

Faire preuve d’audace

Tous les magasins n’acceptent pas les clients qui apportent leur propre contenant. Être non conformiste demande une certaine rage et audace. Mais ne baissez pas les bras, essayez un autre magasin. Le vrac a tendance à se démocratiser.

Faire vos courses chez les petits commerçants et localement vous permettra également de construire une relation de confiance avec les employés de vos magasins. Je me réjouis d’aller chez Ô Bocal et de profiter de l’éternel sourire et passion de Johanna et de son équipe ou bien celle de l’équipe de Marc et Anne de chez La Vie Claire à Nantes. Après tout, c’est grâce à eux et leur conviction, que ce système est possible et nous leur en sommes profondément reconnaissant.

Comment faire pour les aliments que vous ne trouvez pas en vrac dans votre magasin d’alimentation ?

Les aliments en vrac ne se limitent pas aux magasins d’alimentation bio ou/et de vrac.

  • Les AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) et les marchés sont aussi d’excellentes sources de produit sans emballage.
  • Certains petits commerçants détaillants comme des boulangeries, des crèmeries, poissonneries, des boucheries, épiceries acceptent les bocaux. On risque de vous dire non, mais les affaires, même dans un bocal sont toujours les affaires !
  • Réalisez vous-même ce que vous ne trouvez pas en vrac. Utilisez des recettes simples qui ne requièrent pas une liste d’ingrédients interminables mais seulement des ingrédients en vrac de base. 
  • Faites des conserves : la mise en conserve maison est une superbe alternative aux conserves achetées dans le commerce.
  • Cultivez-vous même : ce que vous ferez pousser chez vous sera toujours sans emballage et sans étiquette. Et cela est possible même en ville, avec par exemple des herbes aromatiques qui sont facilement cultivables en pot. Cela vous évitera de les acheter en magasin avec tout le plastique autour.
  • Approvisionnez-vous dans la nature : les emballages plastiques n’y poussent pas ! Prenez un cours de cueillette et explorez votre côté sauvage.

En pratique lors de votre shopping

Maintenant que vous êtes équipés de votre kit et que vous avez repéré vos magasins, c’est le moment de vous lancer :

  • Servez-vous des sacs en tissu pour les aliments secs, comme la farine, le sucre, les céréales, les légumineuses, les biscuits, etc… 
  • Ces sacs en tissu sont également idéaux pour emballer les petits pains ou les croissants de la boulangerie.
  • Vous pouvez utiliser ces sacs en tissu pour transporter vos fruits et légumes également, tout comme les filets.
  • Pour les aliments à la coupe (fromage, viande, poisson et charcuterie) ou de détail (anchois, tapenade, cornichons, etc.) utilisez vos contenants de type verre. Et demandez simplement au personnel de peser et de tarer vos contenants puis de le remplir.

Apporter son propre contenant n’est pas courant, et peut surprendre, mais n’ayez pas peur et n’hésitez pas. Je trouve plus facile de ne pas demander la permission de faire mes courses avec des contenants réutilisables. Tendez votre contenant et demandez ce que vous souhaitez d’un air détaché comme si cela était normal. Si vous regardez cette personne comme pour lui demander son approbation, elle doutera de vous. Faites vos courses comme si les bocaux étaient tout à fait courants. Cela peut sembler compliqué aux yeux des novices, mais je vous assure qu’aujourd’hui c’est la manière dont les autres font les courses qui parait ahurissante.

Faire ses courses en vrac diffère de faire ses courses en grandes surfaces

Voici à titre d’exemple, a quoi ressemble notre routine. Avant de vous exposer celle-ci, je vous place notre contexte (qui me semble important). Nous habitons dans le centre ville de Nantes, ce qui sous-entend que nous réalisons nos courses à pied ou à vélo et que nous avons la chance de bénéficier d’un réseau de vrac très développé.

Voici donc comment se passe nos courses concrètement : 

Pour les fruits et légumes qui présentent une majeure partie de nos courses, nous les achetons principalement au marché de Talensac ou bien chez La Vie Claire. Nous nous munissions de notre grand cabas en tissu, ainsi que de quelques filets et sachets en tissu.

Pour toutes les denrées secs (légumineuses, oléagineuses, céréales, farine, etc.) nous allons chez Ô Bocal ou La Vie Claire. Nous nous munissions avant chaque visite de notre grand sac en toile ainsi que de nos sacs en tissu.

Pour tous les condiments thé, café, épices, graines, huiles, sirops, chocolat, sucre, biscuits, mélange apéro nous achetons tout chez Ô Bocal. Là aussi on ramène nos propres contenants (boites hermétiques et boites en verre) et sachets en tissu.

Pour les liquides (huiles, vinaigres, sirops). Nous allons chez Ô Bocal et ramenons nos propres bouteilles en verre.

Pour les matières premières de nos produits ménagers (vinaigre blanc, lessive, liquide vaisselle) nous les achetons en vrac chez Ô Bocal. Nous re-remplissons nos bidons et contenants dès qu’ils sont vides. Nous avons deux exemplaires de chaque afin de faire des rotations et de n’être jamais en rupture de stock – Car il faut être prévenant et anticiper avec le zéro déchet.

Nous sommes végétariens donc nous ne consommons ni poisson, ni viande. Nos produits frais se résument donc au fromage, que nous achetons à la coupe principalement à la crèmerie des carmélites. Pour les autres produits frais type tapenades/ houmous nous les achetons chez Olibaba. Dans les deux cas nous ramenons un contenant en verre. Reste les autres produits type laits végétaux et crèmes végétales, que nous continuons toutefois d’acheter avec des emballages. Il m’arrive de réaliser moi-même mes laits végétaux, mais je dois avouer que par manque de temps il m’arrive de continuer à les acheter avec emballage.

Pour le pain et les petites gourmandises nous allons dans notre boulangerie préférée à Nantes Pain Beurre et Chocolat, là aussi on prend nos petits sachets en tissu et notre sac à pain. Ils font également un merveilleux pain d’épices lors de la période hivernale que nous achetons également à la coupe en fonction de nos envies.

S’adapter à son lieu de vie

La manière dont vous allez faire vos courses en vrac dépend beaucoup du lieu de vie ou vous habitez. Vous ne ferez pas vos courses en vrac de la même manière si vous habitez en plein centre-ville ou bien en campagne. Il y a des avantages et des inconvénients dans les deux cas.

Par exemple pour notre part nous habitons en plein centre ville de Nantes, cela nous permet de faire toutes nos courses à pied ou à vélo. De plus nous avons énormément de magasin bio et vrac ainsi que de petits commerçants ouverts à la démarche du zéro déchet, ce qui facilite grandement la tâche.

Je conçois parfaitement que cette manière de faire ses courses n’est pas applicable à une personne vivant en campagne loin d’une grande métropole. Il faut ainsi réadapter la démarche.

Par exemple si l’on prendrait l’exemple d’une personne habitant en milieu rural et n’ayant que très peu de magasin vrac à disposition et une majorité d’hypermarché traditionnel, voici quelques alternatives envisageables :

  • Concernant vos déplacements, la voiture sera sans doute indispensable pour aller faire vos courses. Pour une efficacité optimale en termes de temps et de carburant, numérotez la liste de course par arrêt en amont, de façon à limiter les trajets inutiles.
  • Si vous habitez en campagne, vous aurez sans doute plus de chance de bénéficier d’un jardin comparé à une personne vivant en ville. Pourquoi ne pas cultivez vos propres légumes ? Ainsi plus besoin de les acheter en magasin.
  • Si vous n’avez pas envie de faire votre potager, essayez de vous renseigner sur les AMAP ou coopératives d’agricultures. Peut-être que la ferme qui est juste à côté de chez vous propose des paniers de légumes et de fruits de saison en circuit court du producteur au consommateur.
  • Pour les aliments types secs, pas d’autre alternatives que celle de trouver un magasin qui les distribue en vrac. Le vrac tend à se populariser et ceux même dans les grandes surfaces. 
  • Pour les aliments frais type à la coupe, rapprochez-vous des petits commerçants, et demandez-leur s’ils sont ouverts à la démarche.  

Retour des courses et conservation des aliments

Nous avons déjà abordé l’organisation et le rangement de la cuisine dans cet article et celui-ci. Voici donc nos conseils pour la conservation des aliments après vos courses :

  • Transférez les aliments secs dans des contenants hermétiques. Nous utilisons pour notre part des bocaux. 
  • Mettez vos légumes dans le compartiment à légumes de votre frigo. La petite astuce pour éviter que les légumes feuilles ne flétrissent vite est d’ajouter une serviette mouillée autour. 
  • Pour les herbes aromatiques mettez-les dans un verre d’eau. 
  • Vous pouvez laisser votre pain dans le sac à pain pour la conservation.
  • Pour vos bouteilles liquides en verre vous pouvez les ranger directement.

Vous défaire de vielles habitudes peut être long, et il est possible que vous mettiez du temps à trouver le système qui fonctionne le mieux pour vous, mais la pratique du zéro déchet vous guidera à prendre de bonnes décisions, il suffit de se lancer !

Etre Minimaliste, c’est faire ses courses en vrac et limiter les emballages

Et vous faites-vous déjà vos courses en pratiquant le zéro déchet ? Ce mode de fonctionnement vous semble-t-il réalisable et adaptable à votre mode de vie ?  
Les courses zéro déchet - Où et comment faire ? | Etre-minimaliste.com
Author

One Reply to “Comment faire ses courses zéro déchet ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *