À propos de Être Minimaliste  

À première vue, les gens pourraient penser que le minimalisme a pour seul objectif de se débarrasser des biens matériels : Éliminer. Désencombrer. Réduire. Mais c’est bien plus que ça. Certes, l’élimination du superflu est une partie importante, mais ce n’est qu’une étape. Il ne s’agit pas seulement d’un objectif à atteindre mais d’un chemin à parcourir.

Le minimalisme ne nous amène pas à avoir de moins en moins mais plus de temps, plus de passion, plus de créativité, plus d’expériences, plus d’action, plus de bien être, plus de liberté.

Être minimaliste est un mode de vie qui gagne à se faire connaître pour enrichir nos vies et agir de façon positive sur le monde.

Au gré de ce site nous vous partagerons nos réflexions, nos astuces et nos conseils pour vous accompagner dans cette démarche.

À propos des créateurs Anaïs, Vincent et Antoine

Ce site est né d’une passion commune pour la simplicité liée par une amitié.

Anaïs L’Organizer – Notre structure, notre organisation c’est elle.

J’ai toujours été du genre maniaque à aimer les espaces épurés et donc à passer mon temps à ranger, nettoyer, classer, organiser. J’ai réellement découvert et compris le sens du minimalisme en 2016 à la lecture d’un livre en particulier “La magie du rangement de Marie Kondo”. Attiré dans un 1er temps par le titre, ce livre a été une véritable révélation. J’ai compris que le plus important n’était pas tant les méthodes de rangement ou d’organisation mais plutôt le nombre de nos possessions à ranger. Prendre conscience de la source (nos possessions) et s’attaquer à celle-ci a été un réel déclic. Ne plus chercher à perdre du temps et de l’argent à investir dans des systèmes de rangement ou de l’espace supplémentaire pour cacher ses affaires mais à réduire leur nombre. Convaincu, j’ai donc expérimenté et je me suis débarrassé d’environ 50 % de mes biens en quelques mois. Les bienfaits se sont vite fait sentir : Moins de stress, plus de temps, plus d’argent, plus de liberté, plus de bien-être. Avant cela je n’avais connu que la surconsommation, la valorisation des objets. Le minimalisme a été une véritable réponse à une vie en manque de sens. C’est pour cette raison que je souhaite la partager aujourd’hui

Vincent L’Optimizer – Notre référencement, notre visibilité c’est lui.

“Avoir un petit budget lorsque j’étais étudiant m’a permis de devenir une personne économe. J’essayais de toujours mettre un petit peu de côté. En alternance durant la fin de mes études, j’alternais entre mon école et mon entreprise, qui était dans une ville différente. Cela m’obligeait donc à faire une à deux fois par mois, mon sac pour une semaine. J’ai donc appris à prendre l’essentiel afin de ne pas m’encombrer. Parallèlement, sans m’en rendre compte, j’ai commencé à m’interroger sur mon mode de consommation. J’ai ainsi ressenti le besoin de moins consommer, mais surtout de mieux consommer.  Pour moi, être une personne minimaliste ne signifie pas posséder un nombre précis d’objets, mais plutôt réfléchir à ce qui n’est pas important ou utile.  C’est rechercher un nouvel équilibre. Un équilibre, qui te redonne une place au centre : posséder ce qui correspond à ce que tu veux, à ce que tu peux faire, et à ce qui te met en joie. Pour moi, devenir minimaliste, c’est simplement faire le point sur ses priorités et se concentrer dessus.”

Antoine Le Developpeur – Notre site, notre application c’est lui.

“J’ai découvert le minimalisme avec le documentaire “The Minimalists”. Le concept m’a tout de suite intéressé. J’ai donc décidé de commencer à mener ce mode vie. Trier mes affaires et ne garder que les objets qui m’étaient réellement utiles. Le fait de me poser des questions à chaque fois que j’achète un objet (Est-ce cet objet me sera utile ? Est-ce que cet objet me met en joie ?) m’a également permis de mieux me connaître. Le minimalisme a aussi des valeurs écologiques qui donnent plus de sens encore à la démarche. Faire la transition n’a pas forcément été compliqué pour moi ayant un petit appartement depuis quelques années. Je n’étais pas encombré par beaucoup d’objets. Mais je me suis rendu compte qu’il y avait certains objets qui ne me mettait pas en joie et que je gardais par habitude et dont je n’avais pas besoin. Depuis que j’ai débuté mon cheminement vers le minimalisme je me sens beaucoup plus libéré, plus épanoui. Le minimalisme m’a également aidé à sortir d’une certaine procrastination. Mon environnement étant épuré, cela m’a permis d’aller plus facilement à l’essentiel et de concrétiser certains de mes projets.”